«Questi bei fior e pallide viole»: Bandello et les poètes italiens de la bibliothèque de Marguerite de France, duchesse de Savoie

 

viole

 

À l'instar de sa belle-sœur Catherine de Médicis et de sa nièce Marguerite de Valois, Marguerite de France, duchesse de Savoie, aimait beaucoup les lettres et surtout la poésie italiennes. Bandello, qui dès 1544 faisait un éloge de son savoir extraordinaire, figurait sans aucun doute parmi ses auteurs préférés. Dans cet article nous présenterons quelques nouveaux éléments concernant des livres ayant appartenu à la bibliothèque de Marguerite en suivant les traces du manuscrit de dédicace des Rime de Bandello, victime de l'incendie de 1904 à la Bibliothèque Nationale de Turin et dont il ne subsiste aujourd'hui que 21 ff. sur 154, et en éclairant les circonstances d’un exemplaire des Histoires tragiques, magnifiquement relié et conservé à la Bibliothèque Royale de Turin.

 

Cliquez ici pour télécharger l'article

Cerca nel sito